• Chapitre 3

     

    On dit souvent que rien n'arrive pas hasard. C'est précisément le sentiment que j'ai sur ma rencontre avec Rebecca. A l'époque, j'étais à la fac, un peu perdue dans mes études de chimie ne sachant pas trop ou ça allait me mener.

    Avec Rebecca, nous avions un cours de chimie pratique en commun. Ce cours me terrorisait, enfin surtout Monsieur Ugigne le professeur un peu fou qui nous avait été assigné. Il prenait un malin plaisir à choisir une tête de turc différente à chacune de nos rencontres, transformant ce moment qui aurait pu être récréatif en véritable torture. En effet, la tête de turc passait en général deux heures au tableau à répondre à la question du professeur sur l'expérience en court. Si nous avions le malheur de mal répondre, il nous tournait en ridicule. S'était déjà suffisamment difficile d'être au tableau mais en plus, on avait la pression de la bonne réponse. Nous avions donc pris le parti de nous faire le plus discret possible et surtout de ne pas arriver en retard sous peine de se faire remarquer et donc interroger.

    Pas de chance pour moi, ce matin-là, j'avais eu une double panne. Une panne d'oreiller, tout d'abord, qui m'avait fait me lever avec une demi-heure de retard. Afin de ne pas arriver en retard, je décidais de sauter le petit déjeuner et de grignoter quelques biscuits dans la voiture. C'est là qu'était intervenue ma seconde panne. La voiture avait tout simplement refusé de démarrer (c'est la batterie, ma bonne dame, m'avait dit plus tard le garagiste, je savais bien que j'avais oublié un truc hier soir).

    Afin de ne pas me mettre plus en retard, je filais prendre le bus en espérant qu'il n'arrive pas trop tard. Heureusement pour moi, je n'habitais pas loin de la fac et le bus fut rapidement là. Lorsque je franchissais les portes de la salle de cours, je n'avais que cinq minutes de retard. Pas beaucoup pour un étudiant mais déjà trop pour Monsieur Ugigne. Je me préparais déjà mentalement à passer mes deux prochaines heures au tableau, sauf qu'en passant la porte je constatais que mon prof n'était pas là. Avait-il eu lui aussi une double panne ? Non, il était simplement sortit chercher des éprouvettes dans la salle qui leur servait de stockage pour le matériel scientifique. Il ne restait qu'une place, celle à côté de Rebecca. Je me dépêchais de m'installer espérant ainsi tromper Monsieur Ugigne sur mon moment d'arriver. Je regardais autour de moi et constatait que tout le monde planchait sur une feuille polycopiée. Devant moi pas de feuille. Ca y et s'était terminé, il allait revenir d'un moment à l'autre et me prendre à partie.

    - Tient, me dis alors Rebecca en me tendant une feuille, il m'en a donné deux.

    Je pris le polycopié et remerciais chaleureusement ma nouvelle amie car dans ce cours s'était un peu chacun pour soi. Ainsi quand Monsieur Ugigne revient quelques minutes plus tard, il put choisir une autre tête de turc que moi.

    Afin de remercier Rebecca, je lui proposais de boire un verre dans l'un des bars d'étudiant qui pullulait autour de la fac. Elle accepta et c'est comme ça que commença notre belle amitié. Par la suite, même quand je me suis lancée dans mes études de commerce, nous sommes toujours restées en contacte. Nous avons même partagé un appartement pendant quelques temps. En effet, Rebecca venant de se séparer de son petit ami, elle s’était retrouvée sans toit, je lui avais donc proposé mon canapé le temps de se retourner. Toutes les épreuves que nous avions traversées ensemble nous avaient soudées et rapprochées. Je ne sais pas ce que je serais devenue si elle ne m’avait pas proposé le poste d’assistante dans sa boite. Et je pense qu’elle ne sait pas ce qu’elle serait devenue si je ne l’avais pas hébergé après sa rupture. Mais après tout c’est à ça aussi que servent les amis, non ?

     

    « Les aventures de Petibout et de sa maman.Chapitre 11Chapitre 4 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Août 2014 à 00:54

    Idem que pour le précédent, j'aime moins.

    Par contre, on écrit "c'était" pas "s'était" :)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :