• Le cracheur

     Les joies des transports en commun vous permettent de rencontrer une population diverse et variée et notamment les enfants.  

    On entend souvent dire que les enfants sont mignons, qu’ils disent toujours la vérité, mais peu de personne savent qu’ils sont en faites des petits diablotins en puissance qui se répartissent en plusieurs catégories.

    Bien sûr, certains bambins sont bien élevés, disent « bonjour » et « merci » mais ce n’est jamais ceux-là que vous croiserez dans les transports.

    Vous côtoierez plutôt  les « Hurleurs » qui crient, râlent, pleurent alors que leurs pauvres parents tentent de les calmer en vain sous le regard médusés des autres usagés. Vous pouvez aussi voir les « Jeteurs » qui attrapent tout ce qui passent à proximité de leurs petites mains pour aussitôt le jeter par terre : une sucette, un téléphone portable, ses jouets… mais aujourd’hui, nous parlerons d’une catégorie encore peu connue mais qui ne demande qu’à l’être : les « Cracheurs ».  

    Les « Cracheurs » ne se rencontrent qu’aux heures de pointe ou le soir. Ils sont donc rares et difficiles à approcher.

    Imaginez la scène : c’est la fin d’après midi, il fait beau, vous êtes dans le tram, assis (un vrai miracle par les temps qui courent) et s’assoient en face de vous un papa et sa fille. Après un rapide coup d’œil (la petite  mange du maïs à même la boite allant chercher  les grains de sa chère petite main potelée) vous vous replongez dans votre livre. Malheureusement la petite n’en a pas fini avec vous. Elle commence à se contorsionner sur les genoux de son papa histoire d’attirer votre attention, tente d’attraper votre livre qui malheureusement est trop loin. Elle pleure un peu, crie (oui un même enfant peut appartenir à plusieurs catégories…) mais rien n’y fait vous restez concentré.

    Soudain, l’enfant tort sa bouche, vous voyez de la salive en sortir, elle souffle et vlan ! Le maïs à peine mastiqué quelques secondes plus tôt tombe à vos pieds. 

    Le papa ne réagit pas. Vous vous dites que ce n’est pas grave, son intention n’était surement pas de repeindre votre jeans avec des pois, d’autant plus que manquant de force dans le souffle, le maïs a plus tapissé le pull de la fillette que votre cher vêtement.

    Seulement, la petite est revancharde, n’ayant pas réussi ni à vous atteindre, ni à attirer votre attention, elle recommence, une fois puis deux. Vous lancez un regard au papa espérant ainsi une réaction de sa part mais lui trouve cela plutôt drôle, une preuve de son caractère : ça promet à l’adolescence !

    Excédé vous vous levez (de toute façon votre arrêt approche), le papa aussi (normal c’est le terminus). Vous prenez soin de vous placer à une autre porte de sortie histoire d’éviter tout contact intempestif mais l’enfant n’en a toujours pas fini avec vous. Elle vous lance un regard noir et continu de cracher son maïs espérant vous atteindre mais rien à faire, vous avez gagné : vous êtes trop loin et elle ne peut pas vous atteindre. 

    L’enfant renonce. Elle crie une dernière fois, tend les bras vers vous, les yeux pleins de larmes histoire de vous apitoyer, avant de s’éloigner dans les bras de son cher papa tout en se promettant que la prochaine fois, elle crachera plus fort encore.

    Et on dit que les enfants sont merveilleux !

     

    « Les aventures de Petibout et de sa maman. Episode 2Tagguer ! »

  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Mai 2014 à 17:25

    "Mais elle voulait te faire un cadeau, faut pas le prendre comme ça voyons!" xD

    2
    Mardi 20 Mai 2014 à 17:35

    Mouais ! J'ai comme un doute... et mon jeans aussi lol

    3
    Vendredi 20 Juin 2014 à 11:14

    Haha drôle d'histoire, aprèstout ce n'est qu'une enfant elle voulait juste s'amuser

    Cela dit...son papa aurait pu réagir.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Vendredi 20 Juin 2014 à 11:32

    Oui c'est surtout ça qui me gêne l'absence de réactions du père

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :